25-07-2003

Réglementation en matière d’élevage de porcs

Plusieurs associations de la région ont adressé un courrier au Président du Conseil Régional d’Auvergne, au sujet de l’élevage de porcs et de l’étude comparative entre le mode d’élevage sur litière et celui sur caillebotis.

En effet, suite à la décision de la Commission européenne de modifier la réglementation en matière d’élevage de porcs, et à la vue des études et arguments avancés par ce collectif d’associations, je suis persuadé de la pertinence de leur demande.

Avec le recul de quelques dizaines d’années, nous pouvons maintenant constater que la politique agricole s’était fourvoyée, au nom d’une meilleure productivité et que les bénéfices immédiats et particuliers de l’agriculture intensive et des industriels sont plus que compensés par un coût exorbitant pour la collectivité, en matière de pollution de l’eau, de l’air et du sol, ou en termes de santé du consommateur.

Aussi, je suis pour ma part convaincu de la nécessité d’accélérer la réorientation de la production agricole vers des modes plus respectueux de l’animal et de l’environnement et, par voie de conséquence, du soutien affirmé des Collectivités locales et de l’Etat à l’élevage des porcs sur lisière, au détriment de celui sur caillebotis.

Je connais l’attention portée à la qualité des produits et services proposés par l’Auvergne, aussi, je ne doute pas de l’écoute attentive qui sera portée à cette démarche.

Imprimer