19-07-2019

Ratification du CETA : André Chassaigne répond à l’appel lancé par 7 députés canadiens

Accords entre l’Union européenne et le Canada

Suite de la discussion d’un projet de loi

M. le président. L’ordre du jour appelle la suite de la discussion du projet de loi autorisant la ratification de l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et ses États membres, d’une part, et le Canada, d’autre part, et de l’accord de partenariat stratégique entre l’Union européenne et ses États membres, d’une part, et le Canada, d’autre part (nos 2107, 2124, 2123).

Discussion des articles (suite)

[…]

M. le président. La parole est à M. André Chassaigne.

M. André Chassaigne. Chers collègues, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Aveugle est celui qui ne veut pas voir que notre responsabilité n’est pas de valider des accords commerciaux qui sont en contradiction totale avec les enjeux de notre siècle.

Les députés communistes refusent que nos débats opposent, d’un côté, de dangereux protectionnistes qui seraient des archaïques de la pensée économique et, de l’autre, des partisans du libre-échange qui seraient vertueux, ouverts au monde et soucieux de la croissance économique de l’Union européenne et du Canada.

Pour notre part, nous ne sommes pas opposés aux échanges commerciaux. Mais la question fondamentale est de savoir à quoi ces échanges commerciaux doivent servir, en quoi ils peuvent constituer un progrès pour l’humanité et répondre aux enjeux climatiques, alimentaires et sociaux.

La question que je viens de poser, les députés les plus progressistes de la Chambre des communes du Canada et de l’Assemblée nationale du Québec la pose de la même manière. Ils nous ont lancé hier un appel : ne ratifiez pas ce CETA…

Plusieurs députés du groupe LR et M. Thierry Benoit. Eh oui !

M. André Chassaigne. …que nous ne sommes pas parvenus à stopper en trois jours de débats expéditifs à la Chambre des communes !

Ils nous le disent : « Nous croyons que ce type d’accord commercial n’est pas la bonne solution pour répondre aux problèmes les plus préoccupants d’aujourd’hui : les inégalités sociales, les atteintes aux droits de la personne et les changements climatiques. » Nous sommes en parfaite osmose avec ces propos de nos collègues canadiens du Nouveau Parti démocratique, du Parti vert du Canada et de Québec solidaire.

Nous sommes prêts à travailler avec eux à la suite de notre action. Nous, les communistes, leur lançons même un appel : commençons à travailler en commun au contenu d’un véritable accord de coopération franco-canadien sur ces enjeux essentiels. Pour cela, il nous faut repousser cet accord et rejeter l’article 2 du projet de loi. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR et FI.)


Voir ici l’appel aux députés français lancé par les 7 députés du Canada et du Québec : TRIBUNE. Le Ceta « n’est pas une bonne solution » : sept députés canadiens appellent leurs homologues français à ne pas ratifier le traité


Voir toutes les interventions d’André Chassaigne sur le texte ici.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - JB

Imprimer