11-04-2005

Prise en charge des examens endoscopiques.

Des praticiens spécialisés en Gastro-entérologie alertent les patients et les élus sur le manque de moyens financiers supplémentaires, suite à la décision du ministère de la santé d’interdire l’utilisation des pinces à biopsie réutilisables.

Cette décision a été prise selon le principe de précaution, dans le cadre de la lutte contre les agents transmissibles conventionnels ou non conventionnels.

La Société Française d’Endoscopie Digestive s’était opposé à cette décision et certains considèrent que celle-ci, qui ne concerne que la France, ne repose pas sur des bases scientifiques démontrées. De plus, d’autres instruments chirurgicaux utilisés pour des interventions sur les mêmes organes, ne sont pas concernés par cette nouvelle disposition.

Sur le plan financier, la Caisse d’Assurance Maladie ne prenant pas en charge le surcoût, c’est maintenant au patient ou à sa mutuelle de financer le dépassement exceptionnel qui résulte de ces examens d’endoscopie digestive.

Les praticiens demandent des mesures financières spécifiques, destinées à compenser les conséquences de cette décision.

Aussi, André Chassaigne souhaiterait connaître la position de Monsieur le Ministre à ce sujet.

Pour en savoir plus : Benoît

P.-S.

Question n° 63232 publiée au JO le 19/04/05.

Imprimer