30-01-2006

Lycées thiernois.

Suite aux diverses annonces de modifications de certaines filières de formation sur trois des quatre lycées thiernois (S. Delaunay, Val de Dore, Montdory), Monsieur le Recteur a reçu ce vendredi 27 janvier 2006, André CHASSAIGNE, Député, et Thierry DÉGLON, Maire de Thiers.

A la suite d’un échange de plus de 2 heures, il en ressort les informations suivantes :



  • Lycée Professionnel Val de Dore :



      • Le BEP Plasturgie : il est remis en question :


        • par la faiblesse des résultats obtenus (sur 15 élèves de la promotion 2004/2005, 4 ont été reçus à l’examen, les autres ayant choisi d’autres filières ou étant directement en recherche d’emploi)

        • et par le nombre d’inscrits (7 en 1re année)

          Cependant, afin de ne pas remettre en cause le Bac Pro Plasturgie (bien qu’il n’y ait que 3 élèves en 1re année), Monsieur le Recteur propose d’adapter l’actuel BEP Maintenance en orientant un certain nombre de matières vers la Plasturgie et en réaffectant des heures des professeurs de plasturgie sur cette section Maintenance.
          Il serait alors possible aux élèves qui le souhaitent de s’orienter sans difficulté vers le Bac Pro Plasturgie.
          Il est également prévu que la structure engage des actions très fortes de sensibilisation à cette filière plasturgie auprès des enseignants, élèves et parents des collèges et aussi des employeurs auvergnats en plasturgie.


      • Le BEP Outillage qui est proposé aujourd’hui avec des effectifs jugés trop faibles sur deux structures à Thiers (Val de Dore et Centre de Formation d’Apprentis de l’Industrie) pourrait être maintenu au Val de Dore si un accord de mutualisation du plateau technique (voire d’une certaine partie de l’enseignement général) pouvait être trouvé entre le lycée et le CFAI.
        Des contacts sont pris pour faire aboutir ce projet.


      • Le BEP Chaudronnerie  : il est aussi suggéré de faire évoluer en 2007 ou 2008 l’actuel BEP Chaudronnerie (dont les résultats au BEP ne sont pas satisfaisants : 33 % de réussite en 2005) vers un CAP Chaudronnerie en deux ans plus professionnalisant et avec des débouchés plus assurés.

        Création d’une seconde « 3e DP6 » : Afin d’accroître le vivier des jeunes pour les diverses filière, M. DÉGLON et M. CHASSAIGNE ont fortement insisté auprès de Monsieur le Recteur afin que soit ouverte une nouvelle classe, ce qui ferait passer le nombre d’élèves en 3e DP6 de 24 à 48.



  • Lycée Professionnel Sonia Delaunay :





      • Le BEP Secrétariat accueillait 24 élèves en 1996 et en accueille 16 actuellement.


      • Le BEP Comptabilité accueillait 48 élèves en 1996 et en accueille 18 actuellement.

        Il est proposé de maintenir ces deux BEP en les regroupant en deux demi divisions de 15 élèves chacune. Si la demande en BEP Comptabilité devait se révéler plus forte d’ici la rentrée, la section Comptabilité passerait alors d’une demi-division à une division complète de (2 x 15 =) 30 élèves (en plus de la demi-division secrétariat qui serait conservée).


      • Création d’un BEP Vente Action Marchande : afin d’accompagner la création proche de nombreuses enseignes commerciales sur le bassin de Thiers, Monsieur le Recteur confirme la création en septembre 2006, d’une section BEP Vente Action Marchande avec une division de 30 élèves.


      • Création d’un BEP Sanitaire et Social  : par ailleurs, afin d’accompagner aussi les nouveaux métiers liés aux services à la personne, il est envisagé de créer pour septembre 2007, un BEP Sanitaire et Social de 30 élèves (métiers d’aide à domicile, aide à la préparation aux concours d’Aide Soignante, …) sous couvert de l’accord du Conseil Régional pour l’équipement et si les effectifs de 3° le permettent.
        Le lycée Sonia Delaunay doit se déterminer sur cette possibilité au plus tôt.


      • Le BEP Mode est actuellement remis en question. La suggestion de le faire évoluer vers un BEP « Couture floue » n’est à priori pas retenue car il existe déjà à Riom, et n’est pas satisfaisant en terme d’emplois pérennisés durablement, au delà des stages pratiques.



  • Lycée Montdory :




      • Il existe actuellement deux « 1re STG », une en gestion (17 élèves) et une en communication (27 élèves).
        Dans le cas où les demandes devaient rester au niveau actuel, les deux classes de 1re seraient maintenues.
        En cas de chute des effectifs, ces deux 1re seraient fondues en une seule, avec le maintien des deux options (gestion pour 16 élèves et communication pour 16 élèves).


      • Il est également prévu de maintenir les deux Terminales actuelles.
        La Terminale Gestion comporte deux options ;
        Eu égard aux vœux actuellement connus, l’option Gestion serait conservée (13 vœux à ce jour) et l’option Système d’Information serait supprimée (3 vœux à ce jour). Si toutefois les vœux de cette option progressaient, cette option serait alors conservée.

        La Terminale Communication qui comprend également deux options, sera maintenue telle qu’elle est actuellement et ce, sans aucune modification.



  • Perspectives à moyen terme du bassin de formation :


    Monsieur le Recteur a fait part de la perte de plus de 550 élèves sur les 4 lycées thiernois entre 1996 (2049 élèves) et 2005 (1431 élèves).

    Cette évolution rend urgente une réflexion sur les organisations respectives des différents établissements, afin de renforcer durablement l’attractivité du bassin de Thiers.

    Afin d’avancer sur ce thème, M. CHASSAIGNE et M. DÉGLON ont proposé à Monsieur le Recteur d’organiser à Thiers une table ronde avec les différents chefs d’établissements, avec les collectivités territoriales assurant les compétences (Conseil Général et Conseil Régional) et les principaux élus concernés.
    Cette demande a reçu un écho favorable et devrait déboucher dès le printemps prochain.

Pour en savoir plus : suivi dossiers éducation nationale / Corinne Ould’Ameur

Imprimer