Coutellerie et contrefaçon

14-05-2004

Les couteliers reçus à l’Assemblée Nationale


Alors que la ville de Thiers s’apprête à accueillir ce week-end le salon Coutellia, une délégation de couteliers a été reçue à l’Assemblée Nationale le Mercredi 12 Mai 2004, par le Groupe d’études parlementaires sur la coutellerie et les arts de la table, à l’invitation de leur député.

André Chassaigne est à l’origine de la création de ce groupe d’études, dont il assure la Présidence, et qui comprend 25 députés.

Après l’audition d’une représentante du Ministère de la Culture, du réseau des villes et pays d’art, ce sont la Fédération Française de Coutellerie, la Confrérie du Couté de Tié, un chef d’entreprise, et l’avocat de la Confrérie du Couté de Tié et du chef d’entreprise présent, qui sont venus témoigner des copies serviles et des concurrences déloyales auxquelles ils sont aujourd’hui confrontés, échantillons à l’appui.

Une réflexion a été lancée, qui pourrait amener à la création d’actions susceptibles de trouver des financements dans le cadre du SPL de Thiers, pour, par exemple, une protection du patrimoine coutelier local par la création d’un conservatoire des marques, et la possibilité de faire évoluer la législation en mettant en place une réglementation européenne concernant l’obligation de marquage d’origine sur les produits couteliers (à titre d’exemple, les couteaux de fabrication européenne qui sont exportés vers les USA doivent obligatoirement mentionner l’origine.)

Jean Proriol et Louis Giscard d’Estaing ont participé à la réunion de ce groupe d’études.

C’est là une des missions du député que de faire évoluer la réglementation. Pour cela, les groupes d’études organisent des auditions pour alimenter la réflexion parlementaire.








contact annemarie andrechassaigne.org

Imprimer