23-10-2002

Directeurs d’école

QUESTION :

André Chassaigne s’inquiète de la grève administrative engagée depuis plus de deux ans par les directeurs d’école, à l’appel des organisations syndicales SNUipp-FSU et SE-UNSA.

Il attire l’attention du Ministre de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche sur la situation des directeurs d’école et des difficultés que ceux-ci rencontrent dans l’exercice de leur fonction.

En effet, dans le Puy-de-Dôme par exemple, ce sont plus de trois cents écoles de moins de cinq classes qui ne bénéficient d’aucun temps de décharge.

Il dénonce une attitude qui ne privilégie que la seule vision comptable du dossier, sans prendre en compte l’intérêt des élèves.

André Chassaigne préconise donc la reprise des négociations, pour :

  • La création des postes budgétaires permettant ainsi des temps de décharge,
  • Un financement à la hauteur des besoins des écoles,
    ainsi qu’une revalorisation de la fonction de directeur d’école.

Le député sollicite Monsieur le Ministre afin que celui-ci exprime son avis et présente des propositions à ce sujet.

REPONSE :
A la suite du constat d’un nombre élevé de vacances de postes de direction d’école, un groupe de travail, comprenant des représentants des organisations syndicales, a établi en 2000 un état des lieux des conditions de travail des directeurs d’école et a réfléchi à l’évolution de l’organisation des écoles publiques. C’est ainsi qu’un certain nombre de mesures, qui avaient été proposées, sont en cours de mise en œuvre : aménagement des textes réglementaires visant à faciliter l’accès aux fonctions de direction et élaboration d’un guide d’aide à la direction d’école, accessible en ligne. Pour répondre à la revendication des directeurs d’école de bénéficier de plus de temps, un plan d’attribution de décharges pour les écoles à 5 classes a été entrepris et devrait s’achever dans deux ans. L’indemnité de charges administratives a été revalorisée pour tous les directeurs. De nouvelles négociations débuteront dès janvier 2003. Une réflexion est d’ores et déjà largement entamée quant au statut des directeurs afin de tenir compte des évolutions que l’école primaire a connues.

P.-S.

Question n° 5309 publiée au JO le : 28/10/02
Réponse publiée au JO le : 27/01/2003

Imprimer