27-05-2005

DAPTA / Groupe EURODEC : rendez-vous au Ministère.

Alerté sur la situation du Groupe EURODEC, André Chassaigne s’est entretenu avec le Ministre DEVEDJIAN le 12 mai 2005, sur les nouvelles menaces de licenciement et le risque de dépôt de bilan pesant sur le site de DAPTA à Thiers, lequel emploi 500 salariés sur les 2 000 du Groupe.

Dès le lendemain, un rendez-vous a été confirmé par le Ministère, pour le mardi 31 mai.

Monsieur François Buffeteau, Conseiller Technique « redéploiement industriel et entreprises en difficulté » auprès du Ministère, recevra la délégation conduite par André chassaigne, composée de Gérard SUGIER, Secrétaire du Comité de Groupe EURODEC et délégué CFDT à l’entreprise DAPTA à Thiers, Monsieur Stéphane Chevalier, du site TWL situé « Le Chambon-Feugerolles » dans la Loire, et de Monsieur Gérard Alleman, du site MINESCO-RUBIN situé à Groizy, en Savoie.

Un représentant du Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI) participera à cette rencontre, dont l’objectif est d’aider à la mise en place d’un vrai projet de reprise d’EURODEC et d’empêcher de nouvelles vagues de licenciements sur Thiers. En effet, lors de la dernière réunion intersyndicale du comité de Groupe il est envisagé de financer un plan social qui concernerait d’ores et déjà 80 à 100 personnes.

Le 20 janvier 2005, André Chassaigne a alerté le Procureur de la République sur la vente de copeaux et bouts de barre par l’entreprise DAPTA à un prix inférieur au marché. Les recettes provenant de ces ventes ne seraient pas affectées à l’usine de Thiers, créant un manque à gagner théorique pour DAPTA qui serait de plus de 1 millions d’euros.

Pour en savoir plus : consultez le communiqué à la suite de cette rencontre

Imprimer