22-11-2007

Conseil des Prud’hommes de Thiers

Communiqué de presse d’André Chassaigne
Fermeture du Conseil des Prud’hommes de Thiers


La fermeture du tribunal des Prud’hommes de Thiers est une décision qui témoigne d’une profonde méconnaissance des réalités territoriales. De plus, l’absence de concertation avec les élus et les salariés est l’expression d’un mépris insupportable.

En effet, comment Mme la Ministre peut-elle, à ce point, ignorer les spécificités propres à cette juridiction thiernoise qui dessert aussi l’arrondissement d’Ambert, très enclavé ? Rien ne peut justifier une telle mesure sur le deuxième bassin d’emplois du département… Là où, depuis plusieurs années, se concentrent les coups les plus durs contre les salariés, victimes des suppressions de postes, des fermetures d’entreprises et des délocalisations.

Cette fermeture est d’autant plus irrecevable, qu’elle démontre, une fois encore, la volonté du gouvernement de s’attaquer à l’une des particularités françaises que sont ces juridictions populaires et gratuites. Indirectement, c’est un nouveau coup dur porté aux travailleurs, puisqu’ils seront désormais privés d’un service dont l’efficacité et la rapidité étaient reconnues par tous, salariés comme employeurs. En effet, les délais de décision des « Prud’hommes » de Thiers ne sont que de 6 mois contre un an en moyenne, tandis que le taux d’appel est parmi les plus faibles.

Alors que le gouvernement déclare faire de l’aménagement du territoire sa priorité, la fermeture de 3 juridictions sur 4 dans la circonscription est bien la preuve du fossé qui existe entre les déclarations du gouvernement et la dure réalité de ses décisions.

Dans ces conditions, il est urgent d’engager la riposte en soutenant résolument la lutte engagée par les salariés et leurs représentants syndicaux. J’invite la population à participer massivement au rassemblement prévu à Thiers ce jeudi 22 novembre à partir de 10 h place Saint-Genest Conseil des prud’hommes.

Pour en savoir plus : Andre Chassaigne

Imprimer