06-01-2006

Bonne année !

Je limiterai ce message traditionnel de début d’année à l’expression de trois vœux qui m’apparaissent prioritaires pour 2006.

  • Tout d’abord des souhaits de bonne santé, en insistant sur le fait que la santé est très souvent liée à de bonnes conditions de vie et de travail dans un environnement préservé. Elle implique aussi un système de soin ouvert à tous et performant, notamment avec des hôpitaux et de médecins de proximité. C’est un grand enjeu des années à venir, notamment pour le monde rural, et plus particulièrement le bassin de vie d’Ambert. Aussi, il nous faut être intransigeant sur le contenu du Schéma Régional d’Organisation Sanitaire qui sera adopté en mars prochain.

  • En second vœu, je souhaite que soit mise en œuvre une lutte déterminée contre la tragédie des suppressions d’emplois et le chômage. Cela signifie que le transfert artificiel de milliers de demandeurs d’emploi de l’ANPE au RMI est une réponse aussi scandaleuse qu’inacceptable. Notre responsabilité collective est de s’opposer avec fermeté aux licenciements et d’agir réellement pour l’emploi : la manipulation des chiffres à but de propagande politicienne crée de la pauvreté mais pas de l’emploi. Dans ce domaine, le bassin d’emploi de Thiers est au cœur de terribles difficultés et notre responsabilité est d’agir tous ensemble pour apporter des réponses : maintien du tissus industriel, création d’activités nouvelles et développement de l’offre de formation doivent être les trois priorités du contrat territorial et des politiques publiques.

  • Enfin, j’insisterai plus particulièrement sur le maintien des services publics menacés de fermeture dans beaucoup de communes. Au-delà des discours justifiant telle ou telle adaptation, il nous faut résister : par exemple, refuser la disparition des bureaux de poste, s’opposer aux fermetures de classes et de sections d’enseignement dans les établissements scolaires, exiger le maintien des maternités de proximité, maintenir le service public de l’électricité qui est une garantie de qualité et de sécurité, obtenir une couverture totale du territoire en téléphonie mobile et internet haut-débit…

Mais il ne suffit pas de remettre en cause les politiques qui ouvrent la voie à ces abandons. Nous devons aussi nous retrouver pour proposer des réponses aux besoins et aux attentes des habitants de nos territoires. Agissons ensemble pour faire une bonne année.

Pour en savoir plus : écrire à André CHASSAIGNE

Imprimer