06-01-2004

Bonne année 2004

Ces vœux aux habitants de nos deux arrondissements d’Ambert et de Thiers, je les exprime dans la continuité de ma conception de la mission qui m’a été confiée voilà 18 mois déjà. J’associe tout naturellement à cette expression de début d’année, mon suppléant, Claude Nowotny, et l’ensemble de l’équipe parlementaire.

Tout d’abord le souhait sincère que durant cette nouvelle année les moments de réussite et de bonheur l’emportent sur les soucis et les peines. Par les liens que je m’efforce d’entretenir avec la population, je sais en effet que le quotidien est pour beaucoup difficile, voire dramatique, avec son lot de privations, d’absence de travail trop souvent, d’isolement parfois, et aussi malheureusement de maladies et disparitions.

Je voudrais aussi profiter de ces vœux pour formuler quelques messages en lien avec les réalités de notre circonscription et les problèmes locaux que nous partageons.

  • En premier lieu, un encouragement pour tous ceux qui ont fait le choix de l’action citoyenne plutôt que de se replier sur un individualisme qui tire la société et ses valeurs vers le bas. Je pense d’abord à tous les bénévoles qui font la richesse et la qualité de la vie associative : nous pouvons être très fiers en ce domaine du dynamisme de notre territoire ! Et, en ce qui me concerne, sur un autre plan, je remercie tous ceux qui acceptent d’être partie prenante dans l’exercice du mandat qui m’a été confié : vous êtes nombreux, et de sensibilités très diverses, à vous associer aux ateliers de circonscription, à alimenter mon travail de questions, pétitions, problèmes à résoudre…
  • Dans le même sens, j’émets le vœu que se confirme et de renforce l’approche collective que nous avons des problèmes de la circonscription. Depuis de nombreuses années, nous avions ouvert la voie sur l’arrondissement d’Ambert en nous rassemblant pour la défense des services publics. En 2002, nous avons agi de la même façon que pour l’hôpital de Thiers soit doté d’un scanner. En 2003, c’est aussi collectivement que nous nous sommes mobilisés pour affronter les terribles problèmes du bassin d’emploi de Thiers et son presque millier de suppressions d’emplois : un premier résultat vient d’être obtenu avec la mise à l’étude d’un contrat de territoire… Mais encore faut-il désormais multiplier les efforts et les actions pour que ce succès de notre lutte commune se concrétise au plus vite par une réelle reprise économique et la création d’emplois.
  • Un autre enjeu sera aussi déterminant dans nos deux arrondissements : le devenir des territoires ruraux, plus que jamais menacés par la nouvelle politique agricole commune. J’émets le vœu que les urbains comme les ruraux prennent conscience qu’il est indispensable de maintenir des campagnes vivantes avec des paysans rétribués correctement pour leur travail et la production des biens alimentaires.
  • Je souhaite enfin que se développe sur l’ensemble du territoire français, et plus largement au niveau mondial, un fort mouvement de résistance au néolibéralisme et à la domination du capital sur le travail. Mais cette résistance, il nous faut bien sûr la développer d’abord contre les actions de l’actuel gouvernement français qui démolit, loi après loi, toute notre construction sociale : des retraites aux services publics, de notre organisation administrative aux politiques de sécurité, des droits des travailleurs à celui du logement…

La réorientation de la politique de notre pays, conditionne en effet le succès durable de nos actions sur le terrain. Et allons enfin, à l’issue de cette missive, à l’essentiel : bonne année 2004 à tous !

André CHASSAIGNE.

Imprimer